D’évaluation des risques de fracture

Déterminez vos risques de fractures

Au lieu de se fier uniquement aux résultats du test de densité minérale osseuse (DMO) et avant de prendre une décision relative aux traitements, Ostéoporose Canada recommande de combiner les résultats du test de DMO avec certains facteurs de risque cliniques très importants.

Donc, au lieu de traiter selon les résultats du test de DMO, le traitement de l’ostéoporose s’oriente maintenant à soigner les personnes avec un risque de fracture élevé.

Les Outils Pour Une Évaluation Globale Du Facteur De Risque

Ostéoporose Canada privilégie l’évaluation du risque absolu de fracture sur dix ans d’un individu; autrement dit, la possibilité de subir une fracture au cours des dix prochaines années. Malgré que le test de DMO demeure toujours un aspect très important dans l’évaluation du risque de fracture, il ne s’agit pas du seul aspect à considérer.

Le Canada possède deux outils différents, les deux fournissent une évaluation très précise du risque de fracture. Ils classent les patients en catégories d’après leur risque fracturaire sur dix ans : FAIBLE, MODÉRÉ et ÉLEVÉ. Le fait de disposer de deux outils permet une flexibilité aux médecins canadiens et ils utilisent celui qui convient le mieux à leur environnement de travail.

CAROC

En 2005, l’Association canadienne des radiologistes (CAR) et Ostéoporose Canada (OC) ont lancé un outil pour évaluer le risque de fracture sur 10 ans : CAROC

En plus de la DMO (T-score inférieur de la hanche et de la colonne lombaire), l’âge, le sexe, les antécédents de fracture et l’usage de stéroïdes sont pris en considération pour déterminer le risque individuel de fracture absolu sur 10 ans.
La présence d’une fracture de fragilisation et l’usage de stéroïdes indiquent que le patient est à risque élevé de fracture peu importe le résultat de la DMO

La version 2, maintenant disponible pour les médecins canadiens, utilise seulement le résultat de la DMO du col fémoral (hanche) au lieu de celui de la hanche et de la colonne lombaire le plus bas.

FRAX

En 2008, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a lancé FRAX, un outil d’évaluation du risque de fracture. En 2010, des données canadiennes ont été ajoutées au système FRAX. En plus de tenir compte de la DMO du col fémoral, de l’âge, du sexe, des antécédents de fractures et de l’usage de stéroïdes, FRAX inclut également les autres facteurs de risque cliniques pour calculer le risque absolu de fracture sur 10 ans de la fracture de la hanche ainsi que des fractures ostéoporotiques majeurs (colonne, avant-bras, bras). Les facteurs de risque cliniques sont:

  • L’IMC (calcul du poids proportionnellement à la taille);
  • Les antécédents parentaux de fracture de la hanche;
  • L’arthrite rhumatoïde
  • Les autres troubles médicaux qui contribuent à la perte osseuse;
  • Le tabagisme actif
  • La consommation d’alcool (trois verres ou plus par jour)

CAROC vs. FRAX

Le système FRAX (Fracture Risk Assessment Tool) est fondé sur un ensemble plus exhaustif de facteurs de risques cliniques. Les résultats de tests de densité minérale osseuse (DMO) ne sont pas nécessaires. Cet outil requiert toutefois l’accès au logiciel FRAX, au site Web ou à la version papier de la grille d’évaluation.


L’outil CAROC, sans être aussi complet, permet de déceler les principaux facteurs de risques de fracture et il est simple à utiliser.

Les résultats sont sensiblement les mêmes qu’importe l’outil utilisé pour la majorité des gens. Donc, le fait que votre médecin choisisse de prendre CAROC ou FRAX revient à un choix personnel et aux avantages qui y sont liés.

© Ostéoporose, 2021
Charitable Registration No. 89551 0931 RR 0001