« Je veux que plus d’hommes se rendent compte qu’ils peuvent eux aussi être affectés par l’ostéoporose. Cette maladie n’affecte pas seulement les femmes. »



Gerry Corcoran reçoit le diagnostic d’ostéoporose en 2008. Sachant que cette maladie affecte d’autres membres de la famille de Gerry, en particulier sa mère qui a subi une fracture ostéoporotique, le médecin lui prescrit une ostéodensitométrie. Le médecin lui prescrit un médicament et lui conseille d’augmenter sa consommation d’aliments riches en vitamine D et en calcium. Gerry adhère volontiers aux recommandations. Puis, les résultats d’une analyse sanguine, prescrite à la suite d’un examen médical de routine, indiquent un faible taux sanguin de vitamine D. On lui recommande à nouveau d’accroître sa consommation d’aliments riches en vitamine D. Un bon apport en calcium et en vitamine D combiné à la prise de médicaments lui a permis d’augmenter sa densité osseuse jusqu’au seuil de faible densité osseuse.

Même si le diagnostic n’a pas changé la vie de Gerry du tout au tout, il sait toutefois qu’il court un risque accru de fractures. Il fait en sorte d’avoir une alimentation qui couvre ses besoins en calcium et il prend des suppléments de vitamine D. Il est également très conscient de la nécessité de faire de l’activité physique. En prenant sa retraite en 2010, Gerry devient bénévole pour Ostéoporose Canada. Si le temps le permet, il se rend à pied au bureau, une marche d’environ 6,5 km (4 miles) d’une heure et demie. Fort de son expérience du service à la clientèle, Gerry a pu faire valoir ses atouts au sein de l’équipe du service d’information téléphonique 1-800. L’équipe du service d’assistance téléphonique renseigne et épaule les personnes qui veulent en savoir davantage sur l’ostéoporose. Gerry œuvre bénévolement pour Ostéoporose Canada depuis près de dix ans, un engagement remarquable.

Gerry soutient que son travail auprès d’Ostéoporose Canada lui a donné un but, une détermination. Il estime que c’est sa façon de riposter à la maladie et de redonner aux autres. Nombreuses sont les personnes appelant la ligne 1-800 qui se disent déconcertées ou qui éprouvent de l’anxiété à la suite d’un diagnostic d’ostéoporose. Elles trouvent qu’il est rassurant de parler avec une personne qui vit elle aussi la maladie. Gerry se montre rassurant et encourageant. Il répond aux questions des appelants et leur envoie des fiches d’information, notamment sur la nutrition, le diagnostic et les traitements médicamenteux. Gerry souhaite également qu’un plus grand nombre d’hommes prennent conscience qu’ils peuvent eux aussi être affectés par l’ostéoporose. Cette maladie ne touche pas uniquement les femmes.

Visionnez sur YouTube la vidéo où Gerry et quatre autres personnes partagent leur vécu de l’ostéoporose à, cliquez ici. Pour mieux connaître l’histoire de Gerry, cliquez ici

Histoires personnelles