Écart dans les soins de l'osteoporose graphic

Plus de 80 % de tous les os cassés (fractures) chez les personnes âgées de plus de 50 ans sont causés par l’ostéoporose. Ces fractures sont source de douleur et de handicaps qui peuvent être permanents. Certaines fractures comme celles de la hanche et de la colonne vertébrale sont également associées à un risque accru de morbidité.

Après une première fracture, le risque d’en subir une autre s’avère deux fois plus élevé et ces fractures subséquentes sont plus susceptibles de survenir dans les deux années suivant la première. Comme le risque de récidive est extrêmement élevé, il est crucial d’entamer un traitement médicamenteux approprié contre l’ostéoporose dès que possible après la première fracture.

Or, selon un récent rapport de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), malgré des lignes directrices de pratique clinique bien établies, le dépistage et le traitement de l’ostéoporose après une fracture demeurent l’exception plutôt que la règle au Canada.

Le service de liaison à la suite d’une fracture (Fracture Liaison Service/FLS) constitue le programme le plus efficace pour prévenir les fractures à répétition causées par l’ostéoporose. Au sein du FLS, un coordonnateur évalue les patients ayant subi une fracture pour détecter ceux qui sont atteints d’ostéoporose et veille à ce que ces derniers soient suivis et reçoivent les soins nécessaires pour prévenir des fractures subséquentes. Ces soins peuvent comprendre un test d’ostéodensitométrie et/ou des médicaments pour traiter l’ostéoporose.

Recent Blog Posts