Le voyage et l’ostéoporose – Partie 2 Le voyage et l’ostéoporose – Partie 2

Le voyage et l’ostéoporose – Partie 2

novembre 30, 2021

Il est possible de voyager avec l’ostéoporose de façon sécuritaire et agréable, mais il y a des précautions à prendre en plus de celles associées à la pandémie. Voici plus de conseils et de renseignements pratiques : Le voyage et l’ostéoporose – Partie 2.

Lorsqu’on est bien préparé, le voyage fait autant partie du plaisir que la destination elle-même. Ces suggestions devraient vous être utiles pour faire vos choix.

1) Bien se préparer  – Une bonne nuit de sommeil avant de partir est fondamentale pour bien vous prédisposer aux aléas du voyage. Portez des vêtements amples et confortables pour le trajet et munissez-vous d’un chandail léger, car vous pourriez attraper froid avec l’air conditionné dans un avion, un autobus ou un train. Assurez-vous d’empaqueter dans votre bagage de cabine tous vos articles de première nécessité, comme vos médicaments dans leurs contenants originaux, votre provision de lentilles cornéennes, une paire de lunettes supplémentaire et une petite lampe de poche ou de lecture. Pour savoir ce que vous avez le droit d’amener à bord de l’avion, consultez le site actualisé du gouvernement  https://voyage.gc.ca/avion/bagages-de-cabine. N’oubliez pas de vous munir de votre preuve de vaccination ou de votre passeport vaccinal. Ce document peut être imprimé et/ou être accessible sur votre téléphone.

2) 2) Ne soulevez rien! – N’oubliez pas que c’est le moment par excellence de surveiller chacun de vos mouvements. Vous vous retrouverez dans des endroits nouveaux qui seront source de distraction et vous risquez d’être à la course et de manquer de patience. Prenez votre temps et faites les choses correctement. Une fracture aurait tôt fait de gâcher votre voyage. Prévoyez dans votre budget des façons de pouvoir alléger votre tâche afin d’être moins à la hâte. Par exemple, donnez-vous une marge de manœuvre pour payer un service ou offrir des pourboires afin d’obtenir de l’aide lorsque vous en avez besoin et dites-vous qu’il s’agit là d’une fraction du coût d’un voyage fabuleux.

3) Se rendre aux portes d’embarquement – Les aéroports sont souvent synonymes de longues distances à pied d’une porte d’embarquement à l’autre, ou jusqu’au carrousel de bagages. Si vous doutez de votre capacité à marcher longtemps, demandez à l’avance de l’aide avec un fauteuil roulant. Vous pouvez toujours l’annuler en arrivant, mais cela pourrait vous être d’une grande utilité si vous éprouvez des raideurs ou vous sentez mal en point après un long vol ou si l’aéroport à destination est plus grand que vous ne pensiez avec de longues distances à parcourir. Vous pouvez aussi prendre les dispositions nécessaires pour un embarquement prioritaire afin de demander de l’assistance avec votre bagage de cabine et de gagner votre siège avant l’embarquement des autres passagers. Cela permet aussi de passer moins de temps debout dans une file d’attente à l’embarquement.

4) Bagage de cabine– Sachez que certains membres du personnel de bord ne veulent pas aider les passagers à soulever leur bagage de cabine pour le placer dans le compartiment du dessus, car ils craignent de se faire mal au dos. La plupart du temps, d’autres passagers seront disposés à vous aider, mais il vaut mieux leur expliquer la raison de votre demande. Rappelez-vous : l’ostéoporose est une maladie silencieuse rarement visible, alors ne soyez pas timide et demandez de l’aide à vos compagnons de voyage.

5) Autres considérations

a) Réservez un siège côté alléepour que ce soit plus facile de vous lever. Essayez de vous dégourdir les jambes toutes les demi-heures en marchant un peu et en faisant des exercices d’étirement.

b) Buvez beaucoup d’eau et sachez que le café et l’alcool contribuent à la déshydratation.

c) c. Protégez votre dos en dormant. Vous voudrez peut-être amener avec vous un support lombaire ou acheter un oreiller ou une couverture à bord. Un oreiller ou deux bien placés peuvent faire toute la différence pendant un long vol ou trajet de longue durée.

d) De plus, un oreiller cervical de style « sac haricots » bien ajusté soutiendra votre cou pendant que vous dormez en position assise. Certaines compagnies aériennes vendent des coussins gonflables, mais ceux-là ne sont pas aussi confortables ou n’offrent pas autant de support que les modèles offerts par votre prestataire de matériel de santé à domicile.

e) Dépendant de votre taille, vous pourriez aimer reposer vos pieds sur une surface surélevée, comme sur votre bagage de cabine ou votre bagage à main, afin de mieux aligner vos hanches et vos genoux.

f) Vous pouvez aussi choisir d’amener un iPod ou un lecteur MP3 pour écouter votre musique ou des bandes sonores qui réduisent le stress ou alors un bon livre de poche.

g) Si vous avez l’habitude d’utiliser des baumes chauffants pour relaxer vos muscles, veillez à les choisir sans parfum. Les autres passagers peuvent être allergiques aux parfums et vous pourriez ne pas être autorisé à utiliser quoi que ce soit d’odorant sur un avion, un autobus ou un train. Les crèmes et huiles de massages sans parfum constituent un bon choix.

h) Soyez au courant de toutes les mesures sanitaires à suivre pendant la pandémie et respectez-les, comme le port du masque en tout temps, sauf en mangeant ou en buvant.

Bougez pendant le voyage

Rear view of young woman enjoying Barcelona

Essayez de bouger le plus possible. Pas seulement pour prévenir les jointures et muscles ankylosés, mais aussi pour prévenir les caillots de sang dans vos jambes.

1) Quand les allées sont dégagées, vous pouvez demander la permission au personnel de bord de marcher ou de rester debout dans l’allée ou dans l’espace servant à la préparation des repas, afin de faire quelques exercices d’étirement sécuritaires pour vous.

· Parcourez l’allée quelques fois, mais assurez-vous de prendre appui sur les dos de sièges afin de maintenir votre stabilité et de ne pas tomber.

· Au bout de l’allée ou dans la zone près de la cuisine, étirez-vous, mais toujours en vous assurant d’avoir le pied ferme et de ne pas perdre votre équilibre et tomber.

2) Si vous ne pouvez pas vous promener dans l’allée, vous pouvez vous étirer dans votre siège comme suit :

· En position assise, rentrez votre ventre et faites des cercles avec vos poignets et vos chevilles.

· Pointez vos pieds vers le haut puis vers le bas pour étirer la partie inférieure de vos jambes.

· Contractez puis relaxez vos muscles de l’avant-cuisse (quadriceps).

· Soulevez vos genoux, un à la fois, puis poussez-les vers le bas à l’aide de vos mains tout en exerçant une légère résistance avec vos muscles de jambes de façon à travailler vos hanches et le bas de votre dos.

· Bougez vos épaules vers l’avant puis vers l’arrière et en faisant une rotation.

VOUS VOILÀ À DESTINATION!

Older woman travelling with a camera

1) Transport terrestre – Pouvez-vous sortir d’une voiture, d’un taxi, d’un autobus ou d’un bateau ? Les navires de croisière disposent souvent de petits bateaux auxiliaires pour cueillir les passagers à terre et les emmener au navire. Êtes-vous en mesure de monter à bord et de sortir de ces bateaux annexes ? C’est ce genre de détails qu’il vous faudra vérifier avant de réserver votre voyage. Lorsque vous vous inscrivez à une excursion, demandez au préalable combien d’arrêts sont prévus en route et si vous aurez à rester debout longtemps.

2) Chambres d’hôtel – En réservant votre chambre, vérifiez les éléments suivants :

· Bon nombre d’hôtels disposent de chambres conçues pour des clients aux besoins particuliers, par exemple équipées de barres d’appui, de baignoires antidérapantes ou de lumières de salles de bain facilement accessibles. Si vous jugez en avoir besoin, informez-vous.

· La chambre est-elle accessible sans avoir à franchir des escaliers ?

· Y a-t-il un réfrigérateur dans la chambre ?

3) Mangez bien et buvez beaucoup d’eau – Une alimentation saine et des repas bien équilibrés sont tout aussi importants, même si vous êtes en vacances. Évitez les excès d’alcool. Vérifiez si l’eau du robinet est potable et si vous pouvez vous brosser les dents avec. Accordez votre attention aussi aux glaçons dans les boissons que vous commandez et à l’eau utilisée pour laver les fruits et légumes.

4) Faites preuve de bienveillance envers votre corps. Reposez-vous et faites vos exercices! Lorsqu’on est fatigué, on a tendance à négliger notre posture. C’est là que surviennent de faux mouvements qui augmentent les risques de fracture.

5) Respectez votre rythme– Vous ne pouvez pas tout faire! Il y aura toujours d’autres choses à voir, à acheter et à goûter. À vouloir tout faire, vous vous mettez de la pression et vous vous fatiguerez.

Profitez de votre voyage en toute sécurité! Souvenez-vous que changer la routine et naviguer en zone inconnue peut augmenter considérablement les risques de chutes ou de fractures. Si vous planifiez votre voyage avec rigueur et portez bien attention à votre environnement, vous ferez un bon voyage dont vous vous souviendrez avec plaisir longtemps après votre retour.

Source : RCPO, le Réseau canadien des patients atteints d’ostéoporose est le volet dédié aux patients d’Ostéoporose Canada. Abonnez-vous à Solides à l’os, l’infolettre du RCPO.

© Ostéoporose Canada, 2022
Charitable Registration No. 89551 0931 RR 0001