La vitamine D joue un rôle déterminant dans l’optimisation et le maintien de la santé des os. Dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19, les effets de la vitamine D sur le système immunitaire sont en train d’être réexaminés.

Selon deux recherches récentes, un faible taux de vitamine D pourrait être associé à un risque accru d’infection grave à la COVID-19.

Une recherche indique que les pays aux populations présentant de faibles taux de vitamine D ont eu un plus grand nombre de cas de COVID ainsi que des taux plus élevés de mortalité due à la maladie à coronavirus, et que les infections graves à la COVID-19 semblent prévalentes dans les pays où la carence en vitamine D est plus courante. De nombreux facteurs peuvent contribuer au nombre de cas de COVID-19 répertoriés dans chacun des pays en particulier, notamment le nombre de tests effectués et les mesures prescrites par la santé publique pour prévenir la propagation de la maladie. Ces facteurs n’ont pas été pris en considération dans ces études.

La gravité de la maladie peut aussi dépendre de nombreux autres facteurs, notamment l’âge, l’état de santé préexistant et l’accessibilité aux soins de santé. Par conséquent, nous devons faire preuve de prudence avant d’établir un lien entre un faible taux de vitamine D et le nombre de cas de COVID et leur gravité, alors que d’autres facteurs importants n’ont pas été pris en compte. Pour le moment, les données ne permettent pas de déterminer qu’un faible taux de vitamine D soit la cause d’un nombre plus élevé de cas de COVID et d’une gravité accrue de la maladie.

Sous toute réserve, le lien possible entre une carence en vitamine D et une réponse immunitaire affaiblie aux infections à la COVID-19 pourrait en partie s’appuyer sur des études antérieures portant sur les effets de la vitamine D sur le système immunitaire. Ces observations préliminaires semblent indiquer que des taux adéquats de vitamine D ont certains bienfaits sur la réponse immunitaire aux infections comme la COVID-19. Cette constatation serait d’autant plus manifeste dans les populations de patients vulnérables à une carence en vitamine D – notamment les personnes obèses, celles qui souffrent de malabsorption ou qui ont été traitées à long terme au moyen d’anticonvulsivants, ainsi que les personnes âgées.

Des recherches plus poussées sont toutefois nécessaires pour déterminer s’il existe un lien de cause à effet entre une carence en vitamine D et un nombre plus élevé d’infections à la COVID-19 et une gravité accrue de la maladie.

Bien que la relation entre la vitamine D et la COVID-19 ne soit pas claire, nous savons que la vitamine D est cruciale pour la santé des os. Ostéoporose Canada recommande aux personnes souffrant d’ostéoporose ou présentant des facteurs de risque de fractures de consommer une quantité adéquate de vitamine D – soit une dose recommandée de 800 à 2 000 UI par jour. Cette recommandation vaut également pour les personnes qui courent un risque plus élevé de développer une carence en vitamine D. La consommation d’une dose quotidienne de plus de 2 000 UI de vitamine D n’est appropriée qu’à la seule condition qu’elle soit prescrite par un professionnel des soins de la santé.